Amis prenons le temps d’observer ses abîmes
Ma main suspendue vous montre tous ses côtés
Bêchons ensemble ses montagnes, cherchons leurs secrets
Mélangeons à nos yeux le turquoise de ses cimes
Arrêtez-vous déjà à sa brèche, arrêtez-vous avec moi
Disons tout bas notre bonheur à son oreille
Je répète à mon tour mes serments qui sommeillent
Je soupire à vos lèvres mon amour, mon émoi
Lorsqu’alors je vous conte les feux de Mariane
Pour Cimendef qui est ce roc debout au loin
Vous affaissez sur son épaule qui vous soutient
Vous devenez marrons, vous entendez  rahariane.
Descendons enfin vers le village du bonheur
Une flûte soprane frissonne les filaos géants
Qui  abritent les cases des violents ouragans
Le silence des absents nous donne des terreurs.
Et le bonheur coule dans la vallée qui chantonne.
Abeilles avides, nos regards se suspendent au temps
Nos oreilles se tendent et se surprennent soudain quand
Une voix réverbère : celle d’ Eva qui résonne.
Elle découvre le secret de nos âmes atteintes
Elle entend nos peines, elle apaise nos douleurs.
Elle veille dans  les casurinas  berçant nos cœurs
Elle écoute avec nous la douleur de leur plainte.
Puis comme pour fuir certains Mussards d’un lendemain
Nos pas enivrés s’envolent vers d’autres abris
Vite, cap vers  les Lataniers un autre pays
Où les maisons  bleues de rêve s’accrochent au ravin.
Notre route n’est point la syrte de Saint-Gilles
Plutôt les épineuses Ronce blanches et framboise
Sur les pointes sagaies que les rochers pavoisent.
Mais loin de nous les grands sounamis de la ville

Et nous saluons les amours héroiques :
Anchain et Eva

 

Image aléatoire

fl_bs_blc_rouge1.jpg

Calendrier

Janvier 2019
L Ma Me J V S D
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3